ASSOCIATION BENJAMIN FONDANE

Nombre de visiteurs depuis janvier 2011


Faire une recherche :  

14/3/17  



 

 

EMISSION A FRANCE CULTURE

3 min

"Shakespeare et son critique Brandès" de Léon Chestov





EMISSION DE FRANCE CULTURE

Sur France Culture
Edition de Ramona Fotiade

Le philosophe russe, Léon Chestov est connu pour ses très belles pages sur « La philosophie de la tragédie chez Nietzsche et Dostoïevski
 « L'idée de bien chezTolstoi et chez Nietzsche aussi, ou encore, sur « Kierkegaard et la philosophie existentielle ». Mais, dès ce 1er livre, on trouve déjà cet accent mis sur la tragédie, sur l'existence de chaque individu comme seule voie à explorer pour le penseur, mais ici, Chestov ne part ni de Dostoïevski, ni de Tolstoï, ni de Nietzsche… mais de celui qu'il considérait alors comme son « 1er professeur de philosophie », Shakespeare !

« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs »..., le célèbre monologue de Jacques dans la scène 7, acte II, de Comme il vous plaira, ouvre à merveille le 1er essai de Léon Chestov, parce qu'il contient toute l'originalité de son approche.

Son approche, c'est d'abord, comme il le dit lui-même : « une recherche agitée, impatiente, fiévreuse », digne d'un personnage tragique qui s'oppose à la lecture rationaliste et scientiste de Shakespeare, faite par le critique Georg Brandès, comme on s'oppose à la nécessité du destin.

Mais, son approche, c'est aussi et surtout de vouloir lire Shakespeare en partant de ses personnages, hommes et femmes, comme s'ils étaient n'importe quel individu, ou plutôt comme si nous pouvions être à leurs places. Qui, d'ailleurs, n'a jamais lu Le Roi Lear ou Coriolan en se demandant ce qu'il ferait à leur place ? Qui n'a jamais, non pas tiré une leçon, mais entraperçu la tragédie de sa propre existence en lisant celle de Brutus qui décide d’agir, ou de Hamlet, bien sûr, qui, lui, est paralysé ?

Ce qui intéresse Chestov, ce ne sont donc pas les lois, ce n'est pas la nécessité du monde extérieur, mais le hasard, le théâtre du monde intérieur, qui se joue en chacun. L'objet de la philosophie selon lui ? C'est bien de « suivre jusqu'au bout les destinées des individus », d'apprendre à voir la vie et non pas d'être aveuglé par la pensée, ce que seule permet la tragédie, ce que seul permet de révéler un Hamlet, capable certes de méditer, mais incapable de voir la vie telle qu'elle est.


 


 

 
14/3/17  



 
FONDANE AU SALON DU LIVRE DE LONDRES
(LONDON BOOK FAIR)
Le 15 mars 2017


 
 
 
B. Fundoianu / Benjamin Fondane, the Jewish Romanian avant-garde icon turned French poet and philosopher, is this year’s focus of the Romanian programme at the London Book Fair. With a poetic reputation well established in the literary milieu of interwar Romania, Fundoianu moved to Paris where he was known as Benjamin Fondane, a redoubtable existentialist thinker and an emblematic figure of the literary establishment. In 1944, in a heroic gesture that would seal a tragic destiny, he refused to be saved and perished in the gas chambers of Auschwitz. To mark his fabulous editorial comeback in the English-speaking world with two volumes published by New York Review of Books (the poetry collection 'Cinepoems and Others' and a volume of philosophical essays - 'Existential Monday'), professors Mircea Martin and Ramona Fotiade together with translator Andrew Rubens and literary critic Nick Lezard meditate on the cultural legacy and contemporary relevance of the legendary author. The discussions will be preceded by the screening of 'Benjamin Fondane - Iasi, Paris, Auschwitz' (d. Andreea tiliuc, TVR Iai, 2013) and accompanied by an exhibition dedicated to the author’s life and work.

The discussions will be preceded by the screening of 'Benjamin Fondane - Iasi, Paris, Auschwitz' (d. Andreea tiliuc, TVR Iasi, 2013) and accompanied by an exhibition dedicated to the author’s life and work. Followed by a reception.



The event is part of the Romanian programme at the London Book Fair 2017.



PROGRAMME COMPLET

 
 
 

 


 

 
Pages :12345...2627282930>>
 



Colloque international
« Benjamin Fondane, un homme parmi les hommes »

Institut National d’Histoire de l’Art  (INHA)
22 octobre de 10.00h à 19.00h

L’Institut Culturel Roumain et l'Association Benjamin Fondane (Paris) ont organisé 22 octobre de 10.00h à 19.00h un colloque international « Benjamin Fondane, un homme parmi les hommes »  samedi 22 octobre à l’Institut National d’Histoire de l’Art - INHA. Le colloque a été coordonné et modéré par Magda Cârneci et Michel Carassou. Les intervenants ont été Mircea Martin, Olivier Salazar-Ferrer, Oana Soare, Estelle Seban, Benjamin Guérin, Patrice Beray, Ramona Fotiade, Michel Carassou, Magda Carneci, Eric Freedman, Mareva Carassou et le lauréat du prix 2016, le poète Gabriel Okundji.
Le colloque a été clôturé par la remise du 11ème Prix international de littérature francophone Benjamin Fondane accordé par l’Institut Culturel Roumain.

A cette occasion le numéro 4 de Titanic
le Bulletin International
Benjamin Fondane consacré à
Benjamin Fondane et Jacques Maritain
a été présenté.


 
Association Benjamin Fondane
c/o Michel Carassou/ Olivier Salazar-Ferrer
224, rue des Pyrénées 75020 Paris -France